LYRIC / PARODDI / PARULLE / CANTI

Tout comme le ruisseau de cette fable, se jetant dans la mer…notre peuple, au même titre qu’une multitude d’autres peuples, apporte depuis la nuit des temps, sa contribution originale à l’Universel.

O chjucu! disse u mare
Parlendu à un fiumicellu
Ind’è mo acque chjare
Minutu è miserellu
Ti lampi, ghjochi, sparisci
Eppoi m’inturbidisci.

Guarda à mè, cum’è sò grande,
Eppò cum’è sò prufundu,
Aghju acqua ancu à rivende,
E copre u mezu mondu,
Quandu in un scornu hè notte,
In l’altru u sole sorte.

Ti portu disse fiume
U cantu di u rusignolu,
Poi dinò u prufume,
Di u fiore campagnolu,
Lampu ind’a to sciuma bianca,
A dulcezza chi ti manca.

S’ellu si secca ogni fiume,
Puru d’issi pari mei,
Averia menu fume,
In trè mesi, cinque o sei
A cosa hè più chè sicura,
Cambiaria d’andatura !

Fiume, paesi, populi,
Ancu chjuchi è miserosi
In stu mondi sò utili,
Perchè anu certe cosi
Ch’ellu ùn più putente,
Piglia a nota, è teni è mente !

G.P. Ristori / Jean-Claude Acquaviva
A Filetta.


Accumudatu by

Cyril Gutierrez

SPARTE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.