LYRIC / PARODDI / PARULLE / CANTI

Au pied du massif du Renosu la féerie d’un espace de beauté et d’harmonie transcende et apaise l’âme du poète.

Qui sò surgenti curtese
E di lume l’eternu sugiornu
Quassù per e muntagne d’Ese
Sè tu ci torni mai un ghjornu
Di silenziu n’aghju un tesoru
E un ricordu di quelli ochji d’oru.

Qui cantanu mille fole
A e trebbe d’inguernu intrecciate
Da Tarmini à Scaldasole
A Foce d’Astra calma in le fruppate
Di bellezze n’aghju un tesoru
E un ricordu di quelli ochji d’oru.

Quandi ferraghju ni hè chjosu
In le furie di i venti suprani
Altieru canta Renosu
Cun centu cialambelle in le mani
D’armunie n’aghju un tesoru
E un ricordu di quelli ochji d’oru.

Di sogni è d’orizonti
N’aghju li prufumi discreti
Di l’Amicizia di sti monti
Ne tengu i quaterni secreti
Di sole è ventu n’aghju un tesoru Bis
E un ricordu di quelli ochji d’oru.

Ghjuvanpaulu Poletti
Canta u populu corsu


Accumudatu by

Cyril Gutierrez

SPARTE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.